Aller au contenu principal

Zone d'accélération des énergies renouvelables

Dans le cadre de la loi du 10 mars 2023 relative à l’accélération de la production des énergies renouvelables le législateur a souhaité que chaque commune puisse définir des zones d’accélération de production et dans ce cadre solliciter la contribution des habitants.

Aussi pour ceux qui le souhaitent je vous propose de nous faire part de vos propositions concrètes, vos observations ou attentes concernant ce vaste sujet.

Afin de respecter l’esprit et la lettre de la loi cette participation est réservée aux habitants propriétaires d’habitations sur le territoire communal en tant que résidents permanents ou temporaires ainsi qu’aux locataires résidents réguliers à la Roche Canillac.

 

Votre contribution pourra s’effectuer soit directement sur un registre aux pages numérotées mis à votre disposition auprès du secrétariat de la mairie soit sous la forme d’un écrit mail adressé à mairie@larochecanillac.fr daté et comprenant vos propres coordonnées (adresse) et identités et qui sera reportés dans le registre précédemment cité. Les écrits anonymes ne seront pas retenus.

 

Compte tenu des contraintes administratives qui nous sont imposées la date limite de cette consultation est fixée au 15 novembre 18H.

 

Pour votre information et afin de vous permettre de prendre en compte le contexte local sur lequel s’est appuyé le Conseil municipal pour se saisir de ce sujet complexe et technique je vous fais part des repères suivants qui limitent notre marge de manœuvre :

  • commune de 3 Km2 (la plus petite du département), largement couverte de bois et taillis en propriétés privées entretenues et exploitées ;
  • pas de parcelles dont la commune serait propriétaire égale ou supérieure à 1 Hectare ;
  • pas de parking de plus de 500 M2 permettant l’installation d’ombrières avec panneaux solaires ;
  • relief fortement pentu sur l’ensemble de la vallée du Doustre ;
  • potentiel éolien faible selon les études techniques mises à notre disposition ;
  • les panneaux solaires sur terre agricole relèveront d’une décision qui incombera à la Chambre d’agriculture.

 

Par ailleurs le sujet ayant déjà fait l’objet d’une première réflexion au sein du conseil municipal nous nous sommes accordés sur les points suivants :

  • pas d’implantation d’éoliennes sur la base des données recueillies à ce sujet et présentant les faibles capacités éoliennes du secteur ;​​​​​​
  • valoriser l’énergie solaire sur les bâtiments publics principalement en centre bourg avec notamment les bâtiments communaux regroupés (mairie, école).

Tout au long de ces prochains jours nous resterons à votre disposition pour tout complément d’information.